David, Géricault, Courbet : les maîtres de Bernard Buffet

Publié le : 13 décembre 20198 mins de lecture

Nombreuses sont les biographies de Bernard Buffet, artiste inclassable à l’esprit rebelle, il a été formé et influencé par de nombreux artistes. Parmi ces derniers, on compte trois grands peintres : Jacques-Louis David, Théodore Géricault et Gustave Courbet. Retour sur ces influences classiques qui vont nourrir ses œuvres expressionnistes.

 

Les maîtres de Bernard Buffet

Né le 10 juillet 1928, Bernard Buffet commence à peindre et dessiner vers l’âge de 10 ans.   Sa rencontre avec Marie-Thérèse Auffrey est déterminante pour la suite de son évolution artistique. En effet, c’est elle qui lui enseigne la peinture aux ateliers du 11 rue d’Alésia, dans le 14e arrondissement de Paris, et qui devient son mentor. Bernard Buffet poursuit ses études au lycée Carnot, mais, élève rebelle, il est renvoyé de l’établissement en 1939. En 1942, il décide de suivre les cours du soir de la ville de Paris. Pendant ces cours, il fait la rencontre de Paul Darbefeuille qui l’initie au dessin. Véritable prodige de la peinture, Bernard Buffet réussit haut la main le concours d’entrée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts en décembre 1943. Il est alors âgé de 15 ans. Il passe alors 2 ans dans l’atelier du peintre Eugène Narbonne où il commence à faire ses armes. Son professeur décèle en lui un véritable génie de la peinture.

Bernard Buffet décide alors de peindre seul, dans sa chambre de bonne parisienne. Artiste déjà accompli, il expose son premier tableau en 1946 au Salon des moins de trente ans à la Galerie des beaux-arts. L’année suivante l’artiste fait sa première exposition particulière à la Librairie des impressions d’Art. En 1948, il essuie son premier échec lors du prix de la jeune peinture organisé à la galerie Drouant-David à Paris. Il n’obtient pas le prix mais se fait remarquer par Maurice Girardin, un collectionneur d’art contemporain et Emmanuel David, un galeriste et acheteur d’art reconnu. Quelques mois après cette déconvenue, Bernard Buffet obtient le Prix de la critique avec le tableau Deux hommes dans une chambre.

 

Le classicisme comme héritage

Bernard Buffet n’a jamais caché son admiration pour les peintres classiques. Il déclare notamment apprécier les peintures de Delacroix et de Van Gogh. Mais c’est surtout trois grands peintres qui influencent la majorité de ses œuvres. Il s’agit de Jacques-Louis David, Théodore Géricault et Gustave Courbet. Alors qu’il connaît le succès depuis plusieurs années, il renoue avec son amour pour les œuvres classiques et les grandes peintures d’histoire.

En effet, Jacques-Louis David, considéré comme le chef de file du mouvement néo-classique est connu pour ses tableaux d’histoire et ses portraits. Il sera d’ailleurs le maître absolu de plusieurs générations de peintres tels que Girodet, Gérard, Gros et Ingres. Quant à Théodore Géricault, célèbre pour sa toile Le radeau de la Méduse, il est l’incarnation de l’artiste romantique. Il passera d’ailleurs plusieurs années en Italie, influencé par Michel-Ange et Titien. De cette période, il conservera les effets dramatiques propres aux œuvres italiennes. C’est d’ailleurs sur ce point que Théodore Géricault a influencé Bernard Buffet. Le peintre français fréquente assidûment les musées et apprécie également les œuvres de Gustave Courbet, chef de file du courant réaliste. D’ailleurs, les deux artistes se ressemblent sur de nombreux points. Tous deux sont considérés comme des hommes rebelles, ils transgressent la hiérarchie des genres et font parfois scandale auprès des contemporains. D’ailleurs, Bernard Buffet fera polémique jusqu’à la fin de sa vie !

Bernard Buffet possède les qualités propres aux œuvres classiques, « fondé sur l’équilibre de la composition, l’ordonnance et la lisibilité, la justesse et la rigueur d’une construction articulée sur un jeu de verticales et d’horizontales » selon Lydia Harambourg, membre correspondant de l’Académie des Beaux-Arts.

N’oublions pas sa femme et muse, Annabel Schwob qu’il épouse le 12 décembre 1958. L’artiste a énormément peint sa conjointe. D’ailleurs, en 1961, l’une de ses expositions s’intitule « Trente fois Annabel Schwob ». Au total, Bernard Buffet aura créé plus de 8 000 œuvres : autoportraits, portraits, figures, animaux, nus, natures mortes, mais aussi des paysages et quelques sculptures.

 

Bernard Buffet : d’influencé à influenceur

Peintre témoin de son temps, Bernard Buffet est élu à l’Académie des beaux-arts le 13 mars 1974 au fauteuil de Paul Jouve, il est alors le plus jeune académicien.

Boulimique de travail, Bernard Buffet commence à exposer dès 1949, des expositions annuelles qui seront organisées chaque mois de février à la Galerie Drouant-David à Paris. L’artiste a fait de nombreuses expositions particulières à l’étranger, notamment à New York, Tokyo, Osaka, Johannesburg, Londres, Amsterdam, Bruxelles, Berlin et Varsovie. Un musée à son nom est inauguré Le 25 novembre 1973. Fondé par Kiichiro Okano à Higashino au Japon. Pour la petite histoire, c’est sa femme qui sera présente lors de cette inauguration, Bernard Buffet ayant horreur des mondanités. Ce musée avait tout de même de l’importance à ses yeux puisque les cendres du peintre ont été dispersées dans le jardin de ce musée.

De son vivant, et pendant de nombreuses années, l’artiste est autant aimé que critiqué. Son œuvre déroute le public et certains artistes qui ne comprennent pas son art moderne, un brin mélancolique, mais toujours juste. D’ailleurs, certains diront de lui qu’il est l’héritier de Gruber. Atteint de la maladie de Parkinson, le peintre met fin à ses jours le 4 octobre 1999 dans son atelier du Domaine de la Baume près de Tourtour dans le Var. C’est seulement plusieurs années après son décès que le Musée d’Art Moderne de Paris organisera une rétrospective. Conscient que les œuvres de l’artiste étaient très discutés, le commissaire de l’exposition, Monsieur Dominique Gagnieux confiait : « aujourd’hui, avec la distance du temps, de nombreux artistes, professionnels et amateurs, reconsidèrent l’œuvre, ce qu’elle pouvait avoir de déroutant s’étant en partie atténué. En balayant l’ensemble de l’œuvre dans un parcours rétrospectif, mais très sélectif en raison de la grande productivité de l’artiste, l’exposition montrera la qualité et la variété insoupçonnées de ce qui restera peut-être comme une des œuvres picturales les plus fascinantes du siècle dernier et dont l’influence sera peut-être une des plus considérables. »

Les passionnés d’art reconnaissent un talent certain pour les peintures d’histoire, un thème cher à Bernard Buffet qui ne cessera de faire évoluer son art à travers ses réflexions et ses recherches. Quant aux jeunes artistes, ils sont influencés par ce travailleur acharné qui, jusqu’à la fin de sa vie, s’efforça à aller dans son atelier au moins 5 heures par jour. Il est sans nul doute l’un des peintres français les plus célèbres du XXème siècle.