Zoom sur les timbres-poste de Bernard Buffet

Publié le : 16 décembre 20197 mins de lecture

Nombreuses sont les peintures de Bernard Buffet, un des artistes les plus célèbres du XXe siècle mais aussi controversé, à la fois décrit comme créateur à succès ou peintre à scandale. L’écrivain Maurice Druon le décrit comme « le peintre tragique de la condition humaine » en raison de ses sujets sombres, ses natures mortes tristes et ses personnages maigres travaillés dans ses œuvres.

Bernard Buffet : des timbres d’un style unique

Un Musée Bernard Buffet lui est consacré à Surugadaira au Japon en 1973 sur l’initiative du mécène et admirateur du peintre nippon Kiichiro Okano. Hormis son travail de peintre expressionniste, l’artiste contribue à l’illustration d’ouvrages de certains auteurs tels que Lautréamont, Giono, Cocteau, Baudelaire ou encore Sagan. Il est également sollicité pour concevoir des décors de théâtre et de chorégraphie comme les ballets de Serge Lifar et Roland Petit. L’année suivante, Bernard Buffet est élu à la prestigieuse Académie des beaux-arts le 13 mars 1974 et devient donc le plus jeune académicien.

C’est en 1978 que le peintre français est sollicité par l’administration des postes. Il réalise une maquette pour un timbre d’une valeur de trois francs, l’huile sur toile, L’institut et le Pont des arts. L’année 1978 est comblée de succès pour l’artiste, sa peinture est de plus en plus appréciée par le grand public et le Musée Postal de Paris lui consacre une rétrospective de ses œuvres à la suite de la commande de la maquette. En 1986, un timbre yougoslave d’une valeur de 100 dinars est créé à l’effigie du tableau de Buffet, Femme avec un chapeau rose, lithographie datant de 1967. Une troisième peinture devient l’illustration d’un timbre en 1991, il s’agit de Piste de la Terre Adélie, d’une valeur de 25,70 francs, produit par l’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Nous pouvons distinguer l’importance des traits noirs sur ces 3 œuvres qui dominent sur les autres couleurs. Les couleurs utilisées dans L’institut et le Pont des arts et Piste de la Terre Adélie sont le bleu, le jaune, le noir et le blanc mais la couleur noire prédomine sur les deux œuvres. Quant à Femme avec un chapeau rose, nous remarquons que l’apparence de cette femme est moins androgyne contrairement aux autres portraits de femme très souvent inspirés de sa muse qui n’est d’autre que son épouse. Les yeux de la femme ont une forme en amande, ce qui rend la femme légèrement plus féminine.

Le style de Buffet se reconnaît parmi tous les artistes grâce aux réseaux de lignes droites et sèches dont il avait fait son propre système pictural. Les visages sont pâles, les fronts ridés, la chevelure est souvent raide ou rare, les mains sont crispées, les personnages nous donnent l’impression d’être martyrisés. 3 timbres-poste de Bernard Buffet ont donc été réalisés d’après les œuvres du célèbre peintre expressionniste et sont désormais disponibles à la vente, notamment aux enchères pour les fervents collectionneurs. Grâce à une peinture diversifiée, les amateurs d’art peuvent obtenir un timbre-poste de Bernard Buffet pour une dizaine d’euros.

Les timbres-poste de Bernard Buffet idéalisent un style unique d’un peintre pessimiste ayant utilisé la peinture comme catharsis. La Bretagne a été la région qui a le plus inspiré le peintre expressionniste, les vacances passées en famille ont été une véritable source d’inspiration pour ses tableaux. Son célèbre tableau Maquereaux sur table, peint en 1977 évoque un souvenir de sa mère Blanche Buffet disparue en 1945. L’obsession des maquereaux chez Buffet renvoie à une anecdote de ses vacances en Bretagne où le jeune homme de 17 ans se nourrissait que de maquereaux. Il est également possible d’acheter des œuvres de Bernard Buffet aux enchères comme Villeneuve St Georges, Pointe sèche 1975, les lithographies originales couleur, Deux Toréadors et Nature morte au réchaud à alcool datant de 1958 ou d’acheter ses plus grandes créations pouvant dépasser les 100 000 euros.

Bernard Buffet, des œuvres d’Art en tous genres

Le travail du peintre est néanmoins mis à l’honneur en 1958 lors de sa première rétrospective à la galerie Charpentier à Paris exposant une centaine de tableaux provoquant une grande émeute. Des rétrospectives sont ensuite organisées en Russie plus précisément à Moscou au musée Pouchkine ainsi qu’à l’Ermitage de Leningrad en 1991. Ses œuvres d’art ont été organisées à travers le monde, Montréal, Londres, Berlin, Bruxelles, Milan, Rome, Madrid, Tokyo, Amsterdam, Aurich, Venise, Osaka, Johannesburg, Bâle, Floride, Vancouver et Palm Beach. Dès 1993, il est promu au rang d’Officier de la Légion d’honneur et d’Officier des Arts et des Lettres, ce qui témoigne d’une certaine reconnaissance officielle et prestigieuse sans équivoque.

Après sa disparition, Buffet fait encore parler de lui grâce aux rétrospectives qui perdurent, notamment celles de Kassel en 1994, Taiwan et à la Haye en 2006. Son fidèle galeriste, Maurice Garnier a pour projet de fonder le musée Bernard Buffet et créé les Fonds de Dotation Bernard Buffet en Juillet 2009 en faisant don de 324 peintures à l’huile, 41 techniques mixtes ainsi que 36 dessins destinés à rassembler le fonds d’un futur Musée Bernard Buffet. « La Haine dont je suis entouré est pour moi le plus merveilleux cadeau que l’on m’ait fait. Je n’ai à ménager rien ni personne. Peu de gens peuvent en dire autant » Malgré la haine que certaines élites lui ont vouée, l’artiste a consacré toute sa vie à la peinture et même si sa notoriété était plus marquée à l’étranger que dans son pays d’origine.

C’est en 2016 que le Musée d’Art Moderne de Paris lui rend hommage en organisant une rétrospective de ses œuvres. Elle permet aux visiteurs de découvrir les thématiques récurrentes du peintre comme les natures mortes, les clowns et les autoportraits souvent exposées dans les expositions annuelles. L’expressionnisme est un art subjectif exprimant expriment la douleur, la mort voire l’érotisme. Sur la plupart des tableaux de Bernard Buffet, les personnages apparaissent en premier plan. La souffrance de l’artiste se distingue sur les visages des personnages. La représentation très brève sous-entend également le drame par la déformation de la réalité. Les peintures présentent des tons tâchés avec des accords colorés sombres comme nous pouvons le distinguer dans les timbres-poste de Bernard Buffet.